Il est 08h39. Je suis réveillée depuis 34 minutes. Je me suis préparée. Même pas maquillée, les cheveux salement attachés. Cette après-midi, je pars à Port Camargue faire du Jet Ski. J'aurais aimé que tu sois là. J'aurais aimé que tu sois avec moi sur ce Jet Ski, qu'on s'éclate ensemble. Je ne te cache pas que les jours sont longs sans toi. Je vois chaque seconde défiler sous mes yeux, sans toi. Le temps passe si lentement et pourtant si vite de mon côté. J'ai beaucoup de mal. Ces putain de crises de larmes, ces crises d'angoisses, cette peur omniprésente que tu me quittes après ma venue. J'ai très peur de te perdre tu sais. Tu es arrivé alors que je ne m'y attendais absolument pas. Tu es arrivé dans ma vie au moment où rien n'allait. Tu as su raviver mes jours, tu as su me rendre heureuse alors que j'étais au fond du trou. J'étais vulgairement en train de retomber en dépression, et tu es apparu. Tel le soleil un jour d'orages. J'ai peur de devoir vivre sans toi, car ça, je ne le veux pas. Je ne veux pas être sans toi. Tu m'es plus important que tout ce qu'il puisse exister dans ce monde désormais. Et je sais pertinemment que je ne devrais pas m'investir autant. Je sais très bien que je tomberai de 3000 étages. Mais je
suis comme ça. Je ne peux rien y changer. Malgré moi, chaque jour je suis un peu plus amoureuse de toi. Tu es si merveilleux. Tu m'éblouies, tu me fascines. Autant que pourrait me fasciner un magnifique paysage de montagne. Et saches que ça, j'en suis totalement fan. C'est pour dire à quel point tu me fascines. Je suis amoureuse de toi, je le suis réellement. Et ça causera beaucoup de dégâts. Mais je ferai tout pour que cela soit parfait entre toi et moi. Je ferai tout pour que cela soit et reste parfait le plus longtemps possible. Bien sur qu'il y aura des disputes, bien sur qu'il y aura de nombreux désaccords. Mais après tout, c'est le but du jeu non? On est indifférents, puis on parle sans cesse, puis on tombe amoureux, puis on se dispute, puis on se réconcilie et ainsi de suite. Les réconciliations sont toujours belles. Comme les retrouvailles sur le quai de la gare. Nos retrouvailles. Si on veut tous les deux que ça dure, il n'y a pas de raisons que ça ne dure pas.

Nous sommes désormais le lendemain, il est 17h31, et la journée à la mer est passée. C'est vrai que je me suis bien amusée. C'était une belle journée. Puis lorsque je me baignais dans cette mer, je m'imaginais avec toi. Encore et toujours. J'imaginais à quel point nous pourrions nous amuser. Le soir, le coucher de soleil arriva, nous étions sur un bateau et nous étions parti faire une balade en mer. Tu n'étais pas là. Et mon visage s'attrista. Soudainement.