Ce soir, je me pose beaucoup de questions. Beaucoup trop à mon goût. Je crois même que je suis un peu, voir complètement perdue. Je ne sais plus vraiment quoi penser. Il y a celui avec qui je suis en couple mais pour qui je ne ressens aucun amour pur et sincère, il y a celui duquel je suis folle amoureuse mais qui se fiche pas mal de moi, et il y a celui qui m'attire énormément. Mais cela n'est je crois que de l'attirance. Quoi qu'il en est, je ne me sens plus à ma place. Plus le temps passe, pire c'est. 

J'en ai marre de jouer, j'en ai marre de faire semblant, marre d'être dans cet état déplorable. J'en ai marre de devoir survivre à défaut de vivre. Marre d'accorder ma confiance à ceux qui ne le méritent pas, et surtout marre de consacrer ma vie à un mec qui me considère simplement comme une fille parmi tant d'autres. J'écris, je regarde mes SMS, puis je lève la tête et regarde en face de moi. Les larmes montent soudainement en écoutant You Had Me At Hello du groupe A Day To Remember. Un groupe que j'aime tellement. Je me sens vide. Inexistante aux yeux d'autrui. Pourtant je sais au fond de moi-même que c'est entièrement faux. Mais je crois en fait que tant que je n'existerai pas dans TON coeur, j'aurais l'impression d'être transparente. Comme un fantôme pourrait l'être. J'ai mal à la nuque, puis au dos, au yeux, et j'ai des courbatures de partout. Mais j'ai surtout mal au coeur. Quand tu étais là, je n'avais mal nulle-part. J'étais bien. En bonne santé, et surtout, heureuse. Mais inutile de préciser que c'est du passé. 

Quoi qu'il en soit, je suis tiraillée entre ces mecs, tiraillée entre ce que je pense, ce que je veux, ce que je ressens. Et comme toujours je suis tellement crédule. J'ai changé de musique. J'écoute désormais Everbodys Got To Learn Sometimes de Beck. Je fond littéralement en larmes à la première seconde de cette musique. Je pense à toi. Je pense à nous. Et à celui qui m'attire. Je sais plus où donner de la tête. Je ne sais plus sur quel pied danser. "I need you loving." Oui. C'est vrai ça. J'ai besoin de t'aimer. Un besoin vital que j'applique à chaque instant. Que cela soit du jour ou de la nuit. Je fais ça à merveilles d'ailleurs. Je crois même que c'est la seule chose que je sais vraiment faire. 

Et R. qui m'attire tant. C'est tellement étrange. Je me sens tellement seule que j'ai l'impression de vouloir combler ce vide avec n'importe quelle personne qui "tournerait" autour de moi. Mais c'est faux, puisque ce mec m'a toujours attiré, depuis le début. Mais ce n'est qu'une attirance. Et c'est tellement un salaud avec les filles lui aussi. Comme T. Il est tellement gentil avec moi, tellement mignon. Mais je crois qu'il l'est avec toutes celles à qui il parle. Ahah. Cela me fait rire. Quelle idiote. Je m'attache qu'aux connards. Mais c'est bien connu, les personnes "bien" veulent être avec des personnes mauvaises. C'est bien connu.. Et je fais quoi moi maintenant? Si P. voit tout ce qu'on se dit avec R. ou ce que je dis de T. ou même s'il découvre ce blog, que fais-je? C'est fou. J'ai encore et toujours eu ce besoin de plaire, de séduire. Mais je crois que toutes les personnes étant du signe astrologique Balance le sont. Je l'ai lu sur l'Horoscope Du Jour. Et il dit toujours vrai. Et là aussi, il dit vrai. J'ai besoin de ça. Je crois que même si j'étais réellement satisfaite, j'en aurai encore besoin. Je trouve ça idiot. Mais c'est plus fort que moi. 

Mon téléphone vibre. C'est R. qui m'écrit. Il vient de sortir de boite, il est 03h58. Son message me fait sourire. J'ignore pourquoi. Et j'ignore pourquoi ce mec me fait cet effet. Surtout que c'est T. que j'aime à en crever. Mais il y a toujours des choses qui ne s'expliqueront jamais. Je lui demande si sa soirée fut bonne et il me répond :"Mouais, tout le monde me saoule. Et je pensais à toi trésor." C'est mignon. Il est mignon, et très beau. Mais bon. Il ne me rend juste pas indifférente. Pas la peine d'en faire tout un plat. J'écoute désormais Sleepwalking de Bring Me The Horizon. C'est une merveilleuse reprise au piano. J'adore le piano. Cela m'inspire. Comme le mauvais temps. Comme l'amour. Comme la mort. 

J'écris plus trop ces temps-ci, alors que mon moral est de plus en plus horrible. Mais je n'y arrive plus. Je tourne en rond. Toujours le même sujet, toujours les mêmes mots, les mêmes paroles. Je me lasse de moi-même. Je crois que je m'énerve seule. Et je vois l'impact que ma mauvaise humeur a sur ceux qui m'entourent ou même ceux qui me soutiennent, et c'est mal, ça me fait mal mais je ne peux rien y faire. Je n'arrive plus à faire d'efforts.

Il est 04h05, j'ai un concert demain soir. Enfin ce soir. C'est la seule chose qui me rend heureuse depuis qu'il m'a quitté. Être sur scène est le plus cadeau que la vie m'ai donné. Et d'ailleurs je profite à chaque fois de chaque seconde. Les concerts sont vraiment nombreux en ce moment, ça me fait du bien. Cela me change les idées surtout. Mais c'est fou, même en chantant je pense à lui. Les larmes perlent au coin de mes yeux et je l'imagine en face de moi, en train de m'écouter, de me regarder, avec les yeux qui brillent et le sourire aux lèvres. Mais cela n'arrivera jamais. Ce n'est que le fruit de mes pensées. Je l'aime. Je t'aime, et cela n'est pas près de s'arrêter.