Je erre chaque jour, chaque nuit en me demandant sans cesse pourquoi es-tu parti. Tout me ramène à toi. Une musique, une parole, un instant, un geste. Comme un avion sans ailes je me retrouve loin de toi, impuissante face à tout cela. Tu me manques et je mourrai pour toi. Mais la vie en a décidé ainsi. Elle a décidé de nous séparer; Peut-être étais-tu trop bien pour moi? Peut-être nétais-je pas à la hauteur? Je n'aurais jamais la réponse à ces questions qui hantent mon existence. 

Aujourd'hui, pour la première fois depuis trois interminables semaines, tu m'as parlé. Ou plutôt je t'ai parlé. Tu as mis ce statut qui s'adressait indirectement à moi. Tu m'as tendu la perche. Tu m'as lancé la canne et j'ai mordu à l'hameçon. Et c'est alors que tu m'as montré de la jalousie. C'est ça. De la jalousie. Là où je n'y croyais plus. Les paroles que tu m'as dites.. C'était comme si JE t'avais quitté. Mais tu oublies sûrement que moi je suis dingue de toi. Tu oublies sûrement que tu es en train d'inverser les rôles. C'est moi qui t'attend. C'est moi qui t'attend à chaque putain de seconde qui passe.

Ce soir, tu m'as définitivement anéantie. Avec ton "Gardes mon tee-shirt pour te rappeler que j'existe." Mais je rêve. JE RÊVE. C'est toi qui oses dire ça? Tu vois, tu as aussi réussi à me faire rire ce soir après m'avoir demandé de prendre soin de moi. Prendre soin de moi? Comment pourrais-je puisque tu n'es plus là? Je n'arrive même pas à t'en vouloir. C'est fou. Mais c'est surtout la première fois. 

Hier, pour la première fois depuis deux voir trois années j'ai recommencé à ancrer cette lame dans ma chair. Cela m'a fait un bien fou. Puis je me suis rappelé que lorsque je faisais ça, j'étais en sérieuse et terrible dépression. J'avais des idées noires sans cesse. Et là j'ai recommencé. Putain j'ai recommencé. Cela voudrait dire que le cauchemar recommence? Et à cause de toi? Je ne peux pas penser ça.. Putain non. Je ne peux y croire. Et pourtant c'est bel et bien véridique. Oui, je suis inconsolable. Car tu es je crois le seul qui a véritablement du pouvoir sur moi. Je suis ta marionnette. C'est exactement ça. Ta marionnette. C'est dur à dire. Mais tu joues tellement. A-vrai-dire, je ne sais pas. Je ne sais même pas ce que tu penses vraiment. Ce que tu ressens vraiment. Tu as pourtant été clair lorsque j'étais en face de toi, en larmes, impuissante, et si soumise. Mais tu me montres tout le contraire, et tu l'as encore dit indirectement aujourd'hui. Alors que dois-je penser? Dis-le moi. Aides-moi, car tu es le seul à pouvoir le faire désormais. 

Tu m'as achevé putain. Achevé. J'ai envie de mourir là. Par ta faute. Mourir ou être avec toi. Telle est la question. Reviens et tu feras de ma vie un putain de rêve. Pars et ma vie ne sera plus. Car tu es le seul et l'unique qui me rendais vivante. For the first time of my life. I felt alive. Reviens. Je t'en supplie. Reviens. Je n'attend que toi. Que nous..